Category Archives: Events and Competitions

FRENCH FLASH FICTION: THE FINAL STORIES

And here are the last brilliant stories from the Year 12 and 13 highly commended entries in the French Flash Fiction competition 2021:

Sur une île isolée, il ne restait plus que deux hommes âgés qui parlaient la même langue. Chaque jour Jon et ses nombreux animaux rencontraient Paul pour maintenir leur langue ensemble. Un jour, Paul est allé rencontrer Jon. Mais en arrivant, il a remarqué que la porte était ouverte. Quelque chose n’allait pas. Paul est entré. John s’était éteint sur son fauteuil. Un mois plus tard, un notaire est arrivé avec le testament. Jon avait laissé à Paul son perroquet comme cadeau. Ce dernier s’est mis à pleurer quand le perroquet a commencé à parler la langue !

Harrison Cartwright, Year 12

Allô P-p-puis-je parler à Monsieur Bordeaux ? Il est là ?

Ouais c’est moi, imbécile. Tu veux quoi cette fois ?

On doit c-c-causer en personne… si c’est possible. J’peux pas te le dire maintenant.

Dis-moi, personne n’écoute, t’as fait quoi ?

J’ai… J’ai fait une p’tite erreur.

Mais t’as fait quoi ?

Il est devenu silencieux pendant un moment.

Mon coffre-fort a disparu. Ils ont fouillé tout mon appartement, ma chambre est en désordre.

Et ils ont pris combien ?

Tout.

Monsieur Bordeaux tenait le coffre-fort sur ses genoux.

Je suis désolé, mais j’peux rien faire, mon ami.

Elishe Lim, Year 12

L’Estrade

Je pense. Je pense à la puissance, aux possibilités infinies, aux occasions que cette estrade fournit. Je m’émerveille. Je m’émerveille devant la beauté de cette scène boisée : ses pièces distinctives, ses caractéristiques élaborées soigneusement et ses changements prévisibles des couleurs comme une discothèque monochrome.

Je regrette. Je regrette des erreurs que j’ai faites, des signaux que j’ai manqués, des occasions que j’ai gâchées. « C’est votre tour. »

J’espère. J’espère que j’ai bien pensé, que j’ai apprécié le moment, que je n’ai pas de regrets, que je peu m’exprimer en lettres et nombres… « Échec et mat ! »

Joseph Oluwabusola, Year 12

Il nous reste 24 heures.

J’ouvre la porte doucement. L’air se faufile dans ma maison. Je me sens bien. Mieux que bien; je me sens à la fois en sécurité et libre.

Il nous reste 16 heures.

Je sens une légèreté dans l’air, mais aussi plein d’espoir et de joie. La tension constante a disparu.

Il nous reste 8 heures.

La nuit tombe. Il fait un noir sombre, mais je n’ai plus peur. Plus besoin de me retourner en marchant. Plus besoin de craindre pour ma vie quand je marche seule dans la rue.

Il ne nous reste plus d’heures.

La journée sans hommes s’est terminée, mais elle était magnifique.

Safiyah Sillah, Year 12

Je me suis baladé dans la rue avec mon chien remuant sa queue. Ce matin était calme ; j’écoutais seulement le son des oiseaux qui chantent. Le soleil a jeté un coup d’œil à travers les nuages. Soudainement, mon chien est commencé à aboyer, avec un sens de l’urgence. Le ciel et les nuages a confondent en une couverture grise. Les vague de gens qui voyagent m’a frappé comme un tsunami. Vite et impitoyable. C’est lundi, le temps est venu de mettre vos masques pour la semaine. Préparez-vous, mais n’inquiétez pas, les jours passeront avant vous le connaissez !

Teniola Ijaluwoye, Y12

FRENCH FLASH FICTION: THE SIXTH-FORMERS

Here are five brilliant ultra-short stories that were highly commended entries in the Years 12 and 13 section of our Flash Fiction Contest. Hope you enjoy them — more next week…

La nature d’aujourd’hui

Rivières scintillantes, et soleil chaud. Tu la sens dans tes os, la tendresse de la pluie de l’été. Que la vie est belle ! Tout ce que ton âme veut, ce n’est rien. Il vaudrait mieux rester ici, pour toujours. Tu sais que Mère Nature est avec toi.

Tu enlèves les lunettes et sens la saleté. « Sont bonnes, n’est-ce pas ?» dit le commerçant. Tu acquiesces et tu te tournes pour partir.

« Attendez, madame ! Vous avez oublié vos boîtes d’oxygène ! »
Tu fais demi-tour et tu te demandes pourquoi le monde est devenu si gris.

Jamilya Bertram, Year 12

L’habit ne fait pas le moine. Bien sûr ; ce serait toujours lui. Il est aussi parfait que sa photo. La façon dont ses yeux regardent les miens en dit plus que les mots ne le pourraient jamais. Je veux le tenir pendant qu’il pose ses bras sur moi, sans jamais lâcher prise. Une larme tombe sur mon visage. Nous parlons sans mots ; nous n’avons jamais eu besoin de mots pour parler. Deux garçons ne pourraient-ils pas être amoureux ? Je ne sais plus. J’éteins mon téléphone. Il n’est pas là, il n’était jamais là. Je suis seul.

Benjamin Fletcher (Y12)

Lors d’une soirée d’hiver au ciel ténébreux, une sinistre bête plane vers les égouts à la rencontre de son ami, le rat. La chauve-souris vient échanger avec son ancien complice son dernier délit.

“Bel ami qu’as-tu fait ces deux dernières années ?” interroge le rat.

“Ma chère vermine terrestre, j’étais occupée à répandre dans le monde une maladie plus destructrice que ta propre petite peste ! Actuellement en route pour mettre fin à l’homme je suis…”

“Félicitations !” répond le rat.

Soudainement, les eaux des égouts montent, causant un déluge, qui noient les deux créatures.

Nul parasite vaincra l’humanité.

Charles Blagburn (Y12)

Les colonnes blanches entre lesquelles un agent de sécurité lui a regardé soigneusement étaient immenses. Derrière une vitrine, les bijoux de son arrière-grand-mère brillaient et à côté desquels il y avait une photo avec du texte, racontant son histoire par les mots de ceux qui l’avaient détestée.

Il était si proche à ses racines, jusqu’à ce que les conservateurs aient éteint les lumières pour annoncer l’heure de fermeture. Tout à coup les yeux de son arrière-grand-mère ont disparu dans l’obscurité. En sortant avec ses propres yeux pleins de larmes, ses mains à son cœur, il a rempli de joie.

Jamie Hopkins, Year 12

Je suis allongé, rigide. De l’acier dans mon teint. Les doigts de glace s’agrippent à ma gorge. Un portrait de ma grand-mère me dévore de son oeil sévère.

Virginia Woolf croit que toutes les femmes sont liées, ourlées ensemble par un fil invisible. Alors pourquoi ai-je l’impression que le tissu du monde n’était pas assez élastique pour s’étirer jusqu’à moi? Mes pensées sont grandes aujourd’hui. Adultes. Dangereuses. Mais je ne suis pas une adulte, et certainement pas grande.

Les murs ont des oreilles. Peuvent-ils entendre mes pensées, aussi?

Mes pensées s’arrêtent.

Je crois voir ma grand-mère tourner la tête.

Allie Gruber (Y12)

FRENCH FLASH FICTION: HIGHLY COMMENDED 7-11

As promised, the second and final batch of our highly commended French Flash Fiction entries from Years 7-9. Many, many more of the entries we received were also brilliantly clever, funny, touching and thought-provoking, and we’re only sorry we don’t have space to include them all. (Highly Commended Years 12-13 coming next.)

Les trois princes

Il était une fois, il y avait un roi qui avait trois fils. Le roi devait décider qui gouvernerait le Royaume après sa mort. Il a inventé un défi pour les princes intitulé ‘Qui est le but de la vie ?’ Le premier prince lui a donné de l’argent, le deuxième – une femme, et le troisième – une barre de chocolat. Le roi a demandé : ‘Pourquoi tu me donnes une barre de chocolat ?’ Le prince a répondu : ‘Le but de la vie est de répandre le plus de joie possible !’ en distant cela, prince est devenu roi et a vécu heureux pour toujours.

Fin.

Ava Preston, Y9

Cette histoire ne termine pas bien, car Cendrillon écrit sa propre fin. Elle fait le ménage pour sa

famille et va au bal, mais quand les aiguilles de l’horloge s’arrêtent à douze, elle s’enfuit. Elle ne

rentre pas à la maison, ni ne cherche pas sa bonne fée, parce que qui veut une vie avec un prince

quand les dix-neuf années de liberté qu’elle n’a jamais reçues sont au coin de la rue? C’est une nuit

sombre alors que la princesse fuit, une traînée de mensonges et verre brisé derrière elle. Mais elle

ne s’arrête jamais de fuir.

Chung Yu Kwok, Y9

Je me souviens des passagers qui sautaient du bateau dans gelee l’eau. Ils étaient désespérés mais esperaient survivre. Je me souviens je étais un de ces enfants accrochée à mon frère qui flottait mort dans l’eau. Je me souviens de l’eau glacée qui encerclait mes pieds nus. Finalement quand ils m’ont tiré de l’eau, ils parlaient une langue je n’ai pas comprise. Ils m’ont mis un gilet de sauvetage et m’ont enveloppé dans un couverture. Je savais que j’étais en sécurité, pour l’instant.

Emily Seager, Year 9

Des rayons lumineux attirent mon attention en cet autre jour silencieux. Le corset autour de ma taille plus serré, plus serré, plus serré alors que je lutte pour une bouffé d’air usé. Ma voix verrouillée, mes droits verrouillés, ma liberté verrouillée. Pourquoi dois-je m’habiller pour une autre journée de solitude dans son château. Sa maison, ses chambres, son lit. Je suis la chose. Je ne suis pas mais maintenant je dors, en espérant que cette fois je me réveillerai avec une voix, avec de l’air frais, avec une maison légitime et surtout avec un but.

Alice Hadwen-Beck, Y9

L’Histoire de voyage de mode

Il y avait une fille nommée Angélique, qui avait la passion de créer des vêtements uniques. Un jour, alors qu’Angélique était chez son grand-père, elle a trouvé quelque chose d’intéressant dans le sous-sol ; c’était une mystérieuse caisse en bois avec une description d’avertissement dessus. Sans hésitation, elle ignora et ouvrit la caisse. À l’intérieur il y avait une machine à l’aspect étrange alors elle a essayé de la peaufiner un peu, *ZAP* elle était partie. Puis elle se rendit compte qu’elle était dans une pièce avec une inconnue ; c’était Coco Chanel. Après une rencontre avec Madame Coco, Angélique rentra chez elle et créa quelque chose d’extravagant avec inspiration.

Gabriela Duniec, Year 7

FRENCH FLASH FICTION: HIGHLY COMMENDED Years 7-11

Here is a first batch of our highly commended entries from Years 7 to 11 in this year’s French Flash Fiction contest. A feast of super-short storytelling! (More of them, along with the highly commended 6th-form entries, to follow shortly…)

C’était le rêve le plus étrange. Les gens dehors portaient des couvre-visages. Leurs bouches cachées, laissant deux yeux perlés. J’ai été pris en otage dans ma propre maison! Captif de la liberté. Rues désolées remplies de silence froid. Les trottoirs illuminés la nuit avec la faible lueur des lampadaires, guidant seulement les résidents ailés de la nature à leur domicile. Quand les rues furent enfin rallumées par la présence des gens, elles semblaient si éloignées les unes des autres, à environ deux mètres l’une de l’autre. Des machines bizarres se tenaient à l’extérieur des magasins, giclant fort, odeur sanitaire visqueuse qui collé aux mains des victimes. C’était le rêve le plus étrange.

Scarlett Chappell, Y9

Une Rencontre d’Après-Midi

Je vois la couleur du son expression ; un mélange de crème et de brun. Je vois la vapeur du son calme. J’accélère mon rythme, un peu plus rapide, une promenade devient une course. Je tends ma main, un peu plus loin. Le vent souffle, je respire le parfum doux. Il me voit, il voit ma main. Il sent la prise de ma main et sa chaleur rayonne dans ma main comme la lumière d’une bougie. Il est soulevé et mis dans une table. J’inhale l’arôme de noisette et je bois mon café au lait.

Marina Yu, Y11

Silence assourdissant. Poussière épaisse. Les bibliothèques, abandonnées et inutiles.

Chaque livre reste dans sa position, confinée en forme de grille, alourdi par couche après couche de particules grises. Les couleurs vives sont sourdes et pâles; des titres fascinants emportés par une mer grise et misérable. Les émotions, les espoirs et les rêves sont enterrés par le vide étouffant. Tout sentiment est perdu.

Sauf.

Alors que les livres ne sont rien de plus que du papier et de l’encre, les personnages piégés aspirent toujours à s’échapper dans l’esprit des gens. Ils croient toujours aux histoires.

Quand les lecteurs reviennent. À l’avenir.

Mairead Mitchell, Year 10

Le crayon jaune

Je suis toute seule. Je m’ennuie. Maman fait les courses. Papa est au travail. Louis fait ses devoirs. Eléonore joue avec ses amies. Je vois un crayon jaune sous mon placard marron. Ce n’est pas le mien. Il y a une note. Elle dit : « Utilise-moi bien ». Je prends le crayon et je dessine sur mon mur. Je dessine un papillon, des livres, un chat, un arc-en-ciel, un gâteau à la framboise et des notes de musique. Je dessine une porte avec une poignée. J’ouvre la porte et oh là là !!!

Juliette Shaw, Year 7

Le Tueur

Moi, j’ai pas choisi la vie de tueur, c’est la vie de tueur qui m’a choisi. Chuis pas humain; chuis une créature mortelle. En voyageant dans l’air, j’entre à travers vos narines et vos yeux. Après entré, je commence à m’amuser, à vous faire souffrir sans cesse. L’hôte, faible et fragile, n’arrêtera jamais de tousser, ses os auront l’air d’être poids de musculation et son poumone désintégrera impitoyablement. Sans doute, il se demandera si est la fin, s’il vivra encore. C’est quoi qu’ils dissent aux infos? Mes jours sont comptés. Chuis votre cauchemar. Chuis votre solitude. Chuis Covid.

 Adam Noad, Y11

FRENCH FLASH FICTION: THE WINNERS

We’re delighted to present the winners and runner-up entries for this year’s Flash Fiction contest. We’ll be publishing some of the highly commended entries over the coming weeks.

Thank you to everyone who entered. There was excellent creative use of language and incredible feats of imagination on display, all wrapped up in small packages of 100 words or fewer. I hope you enjoy reading them as much as we did.

YEARS 7-11

WINNER :

Trouver X

C’est un autre jour dans le cours préparatoire et les enfants apprennent la phonétique. Le pauvre X est coincé sur un mur, très frustré. Les élèves récitent (encore) “A – c’est pour arbre, B – c’est pour banane…” X jete un coup d’oeil à W et Y et dit “ennuyeux à mourir! Les petits connaissent seulement jusqu’a ‘M’. Je m’en vais!”

Dans une autre salle de classe X trouve un cours de l’algèbre, où tout le monde semble chercher X.”Mon Dieu! Ils savent que je suis absent!” il pense. “Ces équations me trouvent toujours. Je m’en vais, encore!”

Cormac Mitchell, Y7

RUNNER-UP

L’ours d’Or

L’ours était triste ! L’air était froid et le sol était glace, le lac était comme gelée. Elle a marché la plaine froide. Soudainement elle a vu une caverne mais elle était très fatiguée donc elle est entrée et dormi là… Cependant quand elle s’est réveillée, elle a vu un rayon de soleil briller à l’entrée de la caverne ! Sa fourrure brillait dans la lumière dorée.  Elle est sortie de la caverne et elle a vu que les plaines n’étaient plus froides – il y a avait des fleurs, des abeilles et des arbres partout ! Elle a souri !

Nandhitha Agilan, Y9

YEARS 12-13

WINNER :

Le marriage Zoom

Les portes de chapelle s’ouvrent avec un grincement tonitruant. Sans délai, Le Canon de Pachelbel commence à jouer. Sous ma robe blanche, les pieds marchant vers l’autel ne se sentent pas comme les miens. La musique s’estompe dans un silence assourdissant lorsque j’arrive. Deux mètres de nous, protégé par l’écran transparent, le ministre s’éclaircit la gorge.

Je regarde, impuissante, la mer de visages flous en sourdine sur l’ordinateur. Je regarde les bancs vides qui ne m’offriront aucune aide. Je regarde l’homme souriant devant moi, et avant que le ministre puisse commencer, je jette mon bouquet de roses et je cours.

Chung Sze Kwok, Y12

RUNNER-UP:

Une petite fille sur une petite plage d’Angleterre se penche pour ramasser un déchet.

Un vieillard au Madagascar examine son vieux bateau; l’arc-en-ciel du pétrole se diffusant sur l’océan Indien.

À Genève, plusieurs gouvernements débattent de plusieurs conséquences de leur surconsommation. Après avoir posé pour une photo, chacun retourne en ignorant l’état de la planète, rien ne change. 

Ce n’est pas certain que se passe-t-il ensuite. Peut-être l’enfant retournera chez elle, le vieillard de la mer, les gouvernements de la conférence. Peut-être des années plus tard la fille, maintenant adulte, annoncera au monde la solution qu’on n’a pas encore inventée…

Holly Singleton, Year 12

Modern Languages Teachers’ Conference 2021: All Welcome!

SRTS Teachers' Conference, offline version
The SRTS Teachers’ Conference, pre-pandemic version

We’re delighted to announce that our Oxford University Modern Languages Teachers’ Network, the Sir Robert Taylor Society, is holding its annual conference this year on Thursday 23 and Friday 24 September. If you’re UK modern languages teacher, or have an interest in modern languages teaching at school and university in the UK, you’re warmly invited to attend. Due to Covid, the conference will once again be online this year, with two evenings of roundtable talks and guest speakers.

On Thursday 23 September, from 19:30-21:00 on Microsoft Teams, the theme will be Modern Languages and Careers.

We’ll be talking about, among other things:

  • Career paths of modern languages graduates
  • Employability and demand for modern language skills in the workplace
  • Transferable skills from modern language study
  • STEM pressure and the value of humanities subjects

On Friday 24 September, again from 19:30-21:00, the theme will be Modern Languages and Diversity.

We’ll be talking about, among other things:

  • Revisiting the canon: diversifying and decolonizing the curriculum in language, literature and film
  • Race, gender and sexuality as topics of study in language, literature and film courses
  • Racism, homophobia and other prejudice in literary texts and film
  • Diversity in the student body: widening participation in modern language courses

If you’d like to attend either or both events, please email us at schools.liaison@mod-langs.ox.ac.uk, and we’ll send you the link to join.

During the events, participation from delegates through the chat and live discussion will be warmly welcome. If you’d like a seat at the Round Table to talk more substantially about either of these topics in secondary or higher education, please let us know, and we’ll be very pleased to accommodate you.

PRISMATIC JANE EYRE SCHOOLS PROJECT

Prismatic Jane Eyre Project

The Prismatic Jane Eyre Schools Project is an AHRC-funded joint project with the University of Oxford and the Stephen Spender Trust (SST), the leading UK charity for creative multilingual activities in schools.  

Over 2021, the Project is running workshops in translation and creative writing for young people who are learning modern languages or are speakers of community languages. Using the classic novel Jane Eyre and research about how the text has been translated across the world since its 1847 publication, professional translators will deliver workshops to secondary schools in the UK.  

A nation-wide creative translation competition will be launched on 30 September 2021 – International Translation Day! The competition deadline is March 2021. Entrants are asked to produce a poem in another language inspired by a selected passage from Jane Eyre. The competition accepts submissions in any language, and all entries need to be accompanied by a literal translation into English.   

Up to 100 entries to the competition will be published in a printed anthology, which will also be available online.  

Support materials will be available on our resources page:  https://prismaticjaneeyre.org/resources/. Additional activity packs will be provided in the workshop languages (Arabic, French, Polish, and Spanish) by October 2021. These materials give learners and teachers the chance to take part in creative translation activities related to Jane Eyre at home or in the classroom.  

The competition guidelines and selected passages will be made available online on 30 September 2021 on this webpage: https://prismaticjaneeyre.org/competition-details/.   

If you are a teacher who would like regular updates about the competition or the project more generally, please register your interest using this form. https://forms.office.com/r/JV2k133s3Z.  

Queries can be directed to Dr Eleni Philippou at PJEschools@ell.ox.ac.uk

Stephen Spender Prize for Poetry in Translation

The Stephen Spender Prize 2021

The Stephen Spender Prize for poetry in translation, in association with The Guardian, is now open for entries. Anybody in the UK and Ireland can enter, regardless of age or linguistic skill. SST’s Multilingual Creativity hub is full of virtual resources to make the prize accessible from home, as well as teaching packs to bring poetry translation into the classroom.

This year the prize is more inclusive and vibrant than ever, from British Sign Language translation to new prizes for first-time entrants. SST’s virtual poetry booklets collect together poems in more than 15 languages.

SST Director Charlotte Ryland:

“Poetry translation is a perfect activity for these challenging times: it is a gentle and structured approach to creativity, without the intimidating blank page that can put off many would-be poets; it is an opportunity for parents and children to work together, in particular in families where more than one language is spoken; and it is a task that can be shared with peers and teachers.”

This year’s judges are acclaimed poets, translators and educators Khairani Barokka, Daljit Nagra and Samantha Schnee.

Closing date: 16 July 2021

  • Categories: Open (adult), 18-and-under, 16-and-under, 14-and-under
  • Top prize of £1,000
  • All winning entries published in a booklet
  • Special ‘Spotlight’ prize for translation from Urdu, judged by Sascha Aurora Akhtar

Full details on the SST website: https://www.stephen-spender.org/stephen-spender-prize/

French flash fiction results 2021

We recently launched our annual Flash Fiction Competition, which closed in March. The competition was open to students in Years 7 to 13, who were tasked with writing a short story of no more than 100 words in French. We had a brilliant response, with entries coming in from across the UK and beyond, and in total we had more than six hundred submissions.

The judges were very impressed with the quality of the entries. We would like to thank everyone who entered the competition and commend you all for your hard work and creativity in writing a piece of fiction in a different language. This is a challenging exercise, and a significant achievement.

We are pleased to say we are now in a position to announce the winning entries.

In the Years 7-11 category, the winner is Cormac Mitchell in Year 7. The runner-up was Nandhitha Agilan in Year 9.

The judges also highly commended Scarlett Chappell, Marina Yu, Mairead Mitchell, Juliette Shaw, Adam Noad, Ava Preston, Chung Yu Kwok, Emily Seager, Alice Hadwen-Beck, and Gabriela Duniec.

In the Years 12-13 category, the winner is Chung Sze Kwok in Year 12. The runner-up was Holly Singleton in Year 12.

The judges also highly commended Harrison Cartwright, Elishe Lim, Joseph Oluwabusola, Safiyah Sillah, Teniola Ijaluwoye, Jamilya Bertram, Benjamin Fletcher, Charles Blagburn, Jamie Hopkins, and Allie Gruber.

Félicitations ! If anyone is curious to read the winning entries, we will be publishing them in the coming weeks. Congratulations to our winners, once again!

Spanish flash fiction results 2021

We recently launched our annual Spanish Flash Fiction Competition, which closed in March. The competition was open to students in Years 7 to 13, who were tasked with writing a short story of no more than 100 words in Spanish. We had a brilliant response, with entries coming in from across the UK and beyond, and in total we had more than three hundred submissions.

The judges praised the high standard of the entries across both categories. We would like to thank everyone who entered the competition and commend you all for your hard work and creativity in writing a piece of fiction in a different language. This is a challenging exercise, and a significant achievement.

We are pleased to say we are now in a position to announce the winning entries.

In the Years 7-11 category, the winner is Sophie Hobbs in Year 10. The runners up were Adam Noad in Year 11 and Abisola Daodu in Year 9.

The judges also highly commended Joe Gutierrez Thielen, Jonathan Visan Gherghe and Isabella Ooms.

In the Years 12-13 category, the winner is Ada Janowicz in Year 12. The runners up were Sofia Hoad in Year 12 and Eden Farber in Year 12.

The judges also highly commended Hannah Newton and Mariam Siarli.

¡ Felicidades! If anyone is curious to read the winning entries, we will be publishing them in the coming weeks. Congratulations to our winners, once again!